Scoop Dmbien: Assurance dans le monde arabe

//Scoop Dmbien: Assurance dans le monde arabe

Scoop Dmbien: Assurance dans le monde arabe

Avec monsieur , le Secrétaire général de la Fédération générale arabe des assurances (GAIF), ABOUZAID Chakib

Comment vous jugez la digitalisation dans le secteur des assurances, êtes-vous satisfait des offres en ligne proposées par les entreprises d’assurances ?

Concernant la digitalisation, il n’y a pas à l’échelle du monde arabe une situation « homogène » et/ comparable ; Il y a plus ou moins trois niveaux ou types de Compagnies qui existent selon les pays et/ ou le Mangement de la Compagnie :

  1. Un niveau « primaire », ou la fonction SI est rudimentaire et donc ce type de compagnies n’est pas encore prêt pour la digitalisation ;
  2. Des Compagnie ayant investi dans des systèmes coûteux et dans les ressources humaines, sont en position de migrer vers une digitalisation, qui dépendra de plusieurs facteurs :
  3. L’état d’esprit « digital » au sein de la Compagnie ;
  4. La stratégie et le modèle de distribution de la Compagnie et sa capacité à aller vers plus de digital ;
  5. Les moyens techniques et humains de la Compagnie ;
  6. Le cadre réglementaire
  7. Des Compagnies en pointe dans la course vers la digitalisation ; il y en a quelques-unes, notamment aux EAU, KSA, Bahreïn, Liban, Maroc…

Est-ce que le niveau de digitalisation est satisfaisant ? Certainement pas encore, mais les expériences pilotes exerceront un effet sur l’ensemble de l’industrie.

Est-ce que l’offre digitale est satisfaisante ? Pas tout à fait ; mais cela dépend des Compagnies ; la satisfaction se jugera à l’aune de l’expérience Client ; or nous sommes encore tributaires dans une grande mesure de la vente via les réseaux traditionnels ;

Comment on peut améliorer la relation client et la maintenir efficacement entre les compagnies d’assurance et les clients ?

  1. La clé restera pour longtemps le paiement rapide des sinistres ; un client n’appréciera le rôle de l’assureur que le jour de l’indemnisation ; plus rapide, elle intervient ; plus juste elle est, mieux on améliorera cette relation ; Nous sommes dans un consensus négatif ; le rôle des assureurs et de le transformer en consensus positif sur le rôle de l’assurance ;
  2. l’amélioration de l’expérience Client ; elle commence par une segmentation des types de clientèles, de leurs besoins et surtout la diversification de l’offre en fonction de la demande solvable ; ensuite intervient tout le processus technique qui va du packaging de l’offre, à la tarification transparente, jusqu’au sinistre ;
  3. La simplification des produits et des polices sous-jacentes et surtout leur rédaction avec le plus de clarté et de transparence possible ;
  4. Le rôle des pouvoirs publics et de la tutelle est crucial dans la promotion de l’assurance via l’éducation et l’obligation ; à titre d’exemple, une généralisation de l’Assurance Maladie Obligatoire, permettra aux plus démunis de mesurer l’importance de l’assurance ;
  5. La digitalisation sera un facteur d’amélioration de cette relation, car l’objectif -in fine- sera la simplification et la satisfaction du parcours client ;
  6. Il va sans dire que le marketing des assureurs doit suivre l’évolution digitale….

Noussaiba MESSAI

By | 2020-09-13T09:38:50+00:00 septembre 13th, 2020|Categories: MBADMB|Tags: , |0 Comments

About the Author:

Leave A Comment