L’Agriculture Intelligente

//L’Agriculture Intelligente

L’Agriculture Intelligente

A l’inverse de la ferme traditionnelle, l’agriculteur d’aujourd’hui gère sa ferme à distance avec des iPhone, des iPad et d’autres terminaux mobiles.

 Cette ferme contemporaine est dotée de capteurs, elle utilise des drones et elle peut être gérée de loin. Ces technologies peuvent apporter des solutions à de réels problèmes mais le vrai défi n’est pas que technologique, il s’agit essentiellement du développement de la production alimentaire mondiale dans le futur.

  • Une nouvelle agriculture 

La ferme à commande vocale n’est pas une utopie.  Les appareils technologiques serviront à contrôler à distance les systèmes d’irrigation en insérant des capteurs dans le sol afin de détecter le moment d’apport d’eau, aussi, à gérer le bétail et les récoltes en s’appuyant sur des outils d’analyse du cycle de vie des cultures basés sur la blockchain. 

La plupart de ces technologies existent, mais seul leur coût en limite le déploiement. 

Une nuée d’applications se retrouvant sur App Store contribuent déjà à la transformation digitale de l’agriculture. On y cite :

  1. Une application relative au marché en ligne pour l’agriculture.
  2.  Une application pour améliorer la gestion des cultures.
  3. Une application dédiée pour la surveillance et le contrôle à distance des pivots d’irrigation.
  4. Une application qui transforme l’iPhone en système d’analyse des nutriments des cultures, ou pour diriger un parc de camions de récolte.
  5.   Aussi, il existe même une application pour amadouiller des animaux de la ferme, qui permet aux éleveurs de trouver une vache ou un taureau pour la reproduction. 
  • Le drone, nouveau berger 

Au-dessus des champs, les drones sont utilisés tout au long du cycle de la vie agricole, pour la protection des troupeaux et la gestion des cultures.

Une application sur Apple store offre un bon exemple de ce que peuvent faire ces nouveaux bergers. Elle permet au drone de la photographie aérienne, de capturer des données afin de suivre l’état de santé des cultures et des plans de terrain, d’identifier les mauvaises herbes. Toutes ces tâches peuvent être automatisées. 

A l’issue de 2020, IBM a présenté une application qui connecte consommateurs et agriculteurs, le principe est de fournir au consommateur toutes les informations sur le cycle de production d’un produit dans un format accessible via une app pour iPhone. On voit bien ici comment pourrait être utilisée la blockchain pour stocker des données sur les cultures, les niveaux de pH, la distribution et la nutrition. 

  • Des solutions pour de vrais problèmes 

Les exploitations agricoles télécommandées sont une réalité, et la technologie permet de résoudre de vrais problèmes.  La plupart des exploitations agricoles occupent des espaces très étendus, et le simple fait d’avoir à se rendre sur place pour analyser et résoudre un problème prend du temps. L’innovation technologique permet également de réaliser d’autres gains d’efficacité. 

 Le gestionnaire d’investissement de Namibie a récemment financé l’installation dans ce pays de systèmes d’irrigation intelligents contrôlés par des technologies Apple et, en l’occurrence, avec un iPad. Grâce à cette solution, les agriculteurs peuvent contrôler les pivots d’eau à partir de la tablette d’Apple. Ils peuvent à la fois gagner du temps, effectuer des réparations rapides, mais aussi faire tourner l’exploitation 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Le site a installé des systèmes de pilotage automatique sur trois tracteurs qui peuvent travailler efficacement et en toute sécurité la nuit, ce que ne pourraient pas faire des chauffeurs humains. 

  • Des robots agricoles pour des fermes robotisées 

De même que l’on verra bientôt circuler sur les routes des véhicules semi-autonomes, les équipements agricoles alimentés par l’IA arriveront aussi dans les fermes.

Demain, de nombreux systèmes de contrôle agricole seront basés sur l’IA. Des entreprises effectuent déjà des recherches sur l’usage des drones et l’échantillonnage des sols avec la réalité augmentée pour prouver l’intérêt de ces déploiements. Bien sûr, dès que l’on aura transformé un appareil mobile en système de contrôle pour ce type d’équipements, on trouvera aussi des systèmes vocaux pour commander ces systèmes à distance.

 Un jour, les agriculteurs pourraient même arriver à tout gérer en utilisant la voix et des lunettes AR connectées sans oublier aussi l’apport possible des big data dans la production agricole. 

  • Gros problèmes, grosses solutions  

Mais l’intégration de la technologie au secteur agricole n’est pas seulement une affaire de solutions. L’industrie a besoin de cette transformation. En effet, selon les Nations-Unies, d’ici 2050, la population mondiale devrait atteindre 9,7 milliards d’habitants. Or, pour nourrir cette population, la production agricole mondiale doit augmenter de 69 %, même si les défis climatiques et environnementaux ont un impact sur les cycles de culture. C’est bien dans ce contexte que se déploie la technologie. Les agriculteurs et les experts recherchent tous les gains de productivité possibles qui leur permettront de relever ce défi. Dans la pratique, évidemment, le coût de ces technologies profitera surtout aux entreprises qui ont les moyens d’investir, et les petits exploitants agricoles se rabattront sur des procédés moins efficaces. Mais, si une industrie a besoin d’un consensus équitable en matière de technologie, c’est bien l’agriculture. 

Karima DEBBOUZ

By | 2020-02-25T14:49:08+00:00 février 25th, 2020|Categories: MBADMB|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment