La génération de profil via digital dans les Entreprises Algériennes

//La génération de profil via digital dans les Entreprises Algériennes

La génération de profil via digital dans les Entreprises Algériennes

Parmi les objectifs primordiaux des entreprises, la génération de profil. Cette dernière signifie alors d’avoir un chiffre d’affaire supérieur au cout de production, à cet effet, la création de valeur est un paramètre de performances très déterminant dans les entreprises et le monde économique.

La chaine de valeur a connue plusieurs déformations  au fil de temps, tout en suivant les transformations que le monde économique a aussi connues. La mondialisation des chaînes de valeur et les nouvelles technologies (digitalisation) amorcent un premier changement des modes de création de valeur.

Les entreprises algériennes ont fonctionnés jusqu’au la, avec l’ancien modèle de création de valeur, qui se base sur la qualité des produits ou services qu’elles acheminent et vendent aux clients/consommateurs, mais avec le bouleversement digital des dernières années, les entreprises algériennes se trouvent devant deux options exclusives, soit elles épousent ces nouvelles technologies (se digitalisent) qui modifient en amont et en aval leurs chaines de valeur. Cette option se base sur la relation client, c’est-à-dire de mettre le client au centre de la chaine de valeur, et la notion de la data. La deuxième option consiste à rester sur l’ancien modèle de chaine de valeur qui va les amener obligatoirement vers la disparition.

Certains chefs d’entreprises aujourd’hui sont aussi dans une impasse, un choix difficile,  une décision complexe à prendre, un risque à recourir concernant l’engagement de leurs entreprises dans des projets de digitalisation et la modification de leurs chaines de valeurs, car pour la quasi-totalité, leurs systèmes d’information et ERP (Entreprise Resource Planning)  sont archaïques, en mode décentralisé et déconnecté, et aussi le manque d’infrastructures réseau performantes et tolérantes aux pannes pour celles qui disposent d’un réseau INTRANET, pour passer au système connecté  et centralisé.

Il y en a d’autres entreprises qui considèrent la digitalisation comme une opportunité à saisir, et une bouffé d’oxygène, qui leurs permettra de réorganiser ses activités existantes, et surtout créer des nouveaux mécanismes générateurs de valeur  ajoutée, et cella pour but de renforcer leur chaine de valeur,  par conséquent, les entreprises algériennes sont en pleine transformation digitale, à cet effet, leur chaine de valeur sera déformée obligatoirement .

Un outil qui peut être utile pour les entreprises algériennes, c’est l’exploitation de réseau INTERNET, pour concevoir une stratégie qui se base sur les plateformes, qui sont des espaces numériques de mise en contact entre offre et demande sur un marché spécifique, et constitué une communauté, et crée de la valeur en facilitant les interactions entre producteurs externes et consommateurs, et à travers les plateformes, on cherche à optimiser la valeur totale d’un écosystème en expansion grâce à des processus circulaires, itératifs, pilotés par les retours d’expérience.

L’état actuel de l’Algérie concernant les infrastructures réseau qui n’est pas vraiment assez mature, le système législative qui connais un vide juridique pendant des années, les entreprises peuvent concevoir des plateformes de collecte et d’exploitation de données (souvent personnelles) à des fins commerciales, et des plateformes de service aussi surtout les compagnies d’assurances et les banques pour fournir des services à leurs clientèles pour but en finale de crée de la valeur ajoutée.

Pour Conclure, les entreprises algériennes aujourd’hui sont entre le marteau et l’enclume, c’est-à-dire, entre l’obligation de suivre la révolution digitale pour continuer à exister, développer leurs chaines de valeur, et les risques de cette digitalisation à cause de manque de compétences de la ressource humaine sur places, la résistance au changement de l’être humain, limitation des ressources technologiques, et aussi par manque de ressources financières.

BALI HAKIM

By | 2018-11-11T13:07:38+00:00 novembre 11th, 2018|Categories: MBADMB|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment