Digitalisation, difficile challenge.

//Digitalisation, difficile challenge.

Digitalisation, difficile challenge.

De nos jours le digital est notre quotidien, faut-il encore le rappeler ?  Il n’est plus question de le définir comme une nouvelle tendance, du fait qu’il est totalement intégré à nos habitudes.

La première perception du digital renvoie vers la modernisation des organisations et l’évolution des hommes, il démontre l’intelligence et la faculté de l’humain à créer et proposer des formes nouvelles de modes de vie et de communication.

Dans notre contexte, il est assez difficile de remettre en cause des lignes de conduite, sans pour autant prendre en compte les réticences de notre société à accepter les changements.

Nous restons attachés à nos traditions, puissant identifiant de notre culture, savoirs et comportements.

Ne vous éprenez pas !! …..il ne s’agit pas de parler de conflit tradition et modernité…le débat risque d’être philosophique et pourquoi pas… passionnant !

Fort de constater, que les concepts et outils digitaux sont acquis et réceptionnés de façon intensive.  Je m’explique…..multitudes d’application à télécharger gratuitement, informations en abondance, propositions de services, qui facilitent et améliore votre quotidien…etc.

Une fois logué, je suis identifié, privilégié et forcement compris… du moins je le pense, qu’en dites-vous ?

Dans cet environnement, il faudra sans cesse rappeler l’importance du numérique dans le développement des sociétés ; c’est le rôle dévolu principalement aux professionnels du métier.

Pourquoi je mets l’accent sur leur importance ? Et bien tout simplement parce qu’ils en sont les principaux acteurs.

A titre d’exemple, nombreuses sont les agences digitales, qui proposent leurs services à bon nombre d’entreprises, les solutions présentées sont multiples et gravitent autour de moyens performants (jusqu’à preuve du contraire) pour accroitre la notoriété, le rendement et chiffre d’affaires.

L’écosystème digital est certes en pleine mouvance, mais l’apprentissage au numérique reste mitigé, les organisations sont souvent peu entreprenantes, et le potentiel web n’est pas encore perçu comme une réelle opportunité de croissance.

Mes différentes rencontres avec des agences de communication web, digital, de stratégie numérique, confirment chez moi que la dynamique communication web est enclenchée, mais me laissent un arrière-gout d’insuffisance pour prétendre à une maitrise de ce nouveau métier.

En effet, la plupart de ces agences proposent un ensemble d’outils web, de gestion de contenu marketing, de référencement d’e-réputation, des modules et plateformes de suivi des réseaux sociaux…autant de moyens performants et impliquant une meilleure optimisation des ressources.

Mais ce qu’il faut savoir, c’est que pour un bon nombre de dirigeants, le web est essentiel mais pas tout à fait indispensable, notamment en communication.

Le principal défi est de persévérer dans cet effort « d’éduquer » les managers à faire du web un vecteur de performance nouveau et par lequel il sera opportun de revoir sa stratégie, de corriger se erreurs passées….c’est en fait l’avantage du nouvel outil.

Démontrer les possibles avantages d’une transformation digitale est tributaire de crédibilité, il faut ajuster le langage aux spécificités des entreprises et de leurs environnements.

Il est important de combiner entre approche classique (qui a déjà fait ses preuves) et une autre tout à fait nouvelle, conseiller une entreprise pour intégrer le digital devra être au cœur de stratégie, et pour ce faire il faudra être au même niveau de langage et des préoccupations de ses acteurs et décideurs.

Connaitre parfaitement les besoins de ses cibles, et le seul gage d’un travail réussi, et d’édification d’une nouvelle tradition.

Adel DJOUFELKIT

By | 2018-11-06T13:38:57+00:00 octobre 31st, 2018|Categories: MBADMB|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment