Cloud Computing, dites-vous ?!

//Cloud Computing, dites-vous ?!

Cloud Computing, dites-vous ?!

C’est quoi le Cloud Computing ?

Concrètement, Qu’est-ce que le Cloud Computing ?

Le Cloud computing est un système permettant de dédier, au profit d’un ou de  plusieurs utilisateurs, un espace sur une infrastructure informatique distante, un espace virtuel pouvant  être utilisé par les particuliers et les entreprises, pour l’hébergement de données ou l’exploitation de ressources et d’applicatifs.

Le Cloud permet à chaque utilisateur de bénéficier, à travers un terminal connecté à  internet, de l’ensemble des fonctionnalités et services disponibles sur une infrastructure informatique.

Mais Comment fonctionne cette idée de Génie ?

C’est simple, l’accès au Cloud, c’est-à-dire aux serveurs du prestataire, se fait par le biais d’une application installée sur les terminaux de l’entreprise sur laquelle l’utilisateur doit se loguer. Notons aussi qu’un accès fluide aux données nécessite une liaison internet d’excellente qualité.

Dans cette configuration, l’utilisateur du Cloud n’est plus propriétaire de l’infrastructure informatique, néanmoins, il peut y accéder pour y engager toutes opérations conformes à ses besoins, préalablement définies dans le contrat qui le lie au prestataire.

Parlons maintenant des avantages du Cloud computing

Très avantageux pour les entreprises, l’alternative Cloud permet un focus sur le cœur de métier  sans se soucier du financement ou de la  gestion des infrastructures informatiques, souvent complexes et coûteuses, en termes d’acquisition et d’entretien qui, dans cette optique, incombent au prestataire.

Autre avantage non négligeable offert par le Cloud, le caractère évolutif et  mutualisé  des ressources, permettant  de disposer de capacités illimitées en quelques clics.

Le hic, le Cloud présente aussi un nombre d’inconvénients !

Le Cloud n’est pas sans créer une relation de dépendance entre l’utilisateur et le prestataire tant sur le plan technique que sur celui de la qualité de service. En conséquence, il convient d’opter pour un prestataire certifié.

A cela s’ajoute le risque de défaillance  ou de perturbation,  voire de « coupures institutionnalisées » d’internet, pénalisant  fortement la production.

Les principaux services  Cloud Computing existants :

En général, nous retrouvons trois types d’offres pour le Cloud à savoir :

  • IaaS (Infrastructure as a Service) : Mise à disposition de l’infrastructure informatique (puissance et espace de traitement et de stockage). Cette solution permet au client de conserver le contrôle de l’exploitation et des applications.
  • PaaS (Plateform as a Service): Mise à disposition d’une plateforme informatique qui permet de déployer des applications appartenant au client dans des langages pris en charge par le prestataire. Le client ne gère pas l’infrastructure sous-jacente (réseau, serveurs, stockage, etc…)
  • SaaS (Software as a Service): Permet de disposer d’un logiciel grâce à un abonnement plutôt qu’un achat de licence. L’entreprise ne possède pas le logiciel mais peut l’utiliser moyennant un abonnement.

A noter qu’il y a une pléiade  de  nouveaux services qui voient le jour, nous citerons :

  • DaaS (Desktop as a Service) : externalisation d’une infrastructure de virtualisation de Bureau (VDI).
  • STaaS ( Storage as a Service) : le stockage en ligne de fichiers, tel que Dropbox, Google Drive, SkyDrive
  • NaaS (Network as a Service) : c’est-à-dire la fourniture de services réseaux.

Les temps changent, nous sommes à présents têtes et données dans les nuages …..

 

                                                                                                 Réda SANA

 

 

 

 

By | 2018-07-23T08:59:32+00:00 juillet 23rd, 2018|Categories: MBADMB|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment