E-Santé : Le Digital au cœur de la santé

//E-Santé : Le Digital au cœur de la santé

E-Santé : Le Digital au cœur de la santé

Dans un monde de plus en plus connecté, il est clair que la santé a été l’un des premiers domaines touchés par cette révolution. Médecins, hôpitaux, sportifs, assureurs, enfants, actifs, seniors, tout le monde s’y met et il y en a pour tout le monde.

Réseaux sociaux et la santé

Aujourd’hui, de plus en plus de personnes se tournent en priorité vers Internet pour leurs recherches concernant la Santé. C’est devenu un réflexe pour chacun d’entre nous : notre premier reflex dès que l’on a le moindre petit problème ou symptôme, est de consulter Internet.

De plus, les réseaux sociaux occupent aujourd’hui une place importante dans nos vies : Facebook, Instagram, Twitter, blogs, aujourd’hui, nous y consacrons énormément de temps.
Les communautés de patients, sont elles aussi, en train de révolutionner l’accès à l’information médicale et la relation entre les patients et leurs médecins mais aussi avec leurs  proches.

En plus de leur capacité informative et créatrice de liens entre malades, les réseaux sociaux s’avèrent être de très bons informateurs, ils représentent le poste d’observation idéal concernant l’état de santé des internautes.

Ces nouveaux outils contribuent aussi à la responsabilisation des patients et en les aidant à suivre correctement leur traitement grâce aux nombreux rappels, informations et bonnes pratiques.

A l’heure du Big-Data, pouvoir traiter et utiliser une telle masse de données est un enjeu de taille pour les professionnels de la santé car cela pourrait permettre d’améliorer la qualité des soins et de personnaliser les traitements.

Selon les défenseurs et adeptes de la santé connectée, celle-ci est vectrice d’une multitude d’avantages pour la médecine. En effet, cette dernière est et sera capable dans les prochaines années :

  • D’apporter des aides et des améliorations en matière de diagnostic médical,
  • D’améliorer considérablement le suivi des patients,
  • De lutter contre la désertification médicale grâce à la télémédecine,
  • De lutter contre la dépendance, grâce aux objets de médecine connectée

Ainsi, la santé connectée réunit tous les facteurs permettant une amélioration générale du secteur de la santé. Cependant, quelques zones d’ombre subsistent autour de cette dernière.

De plus certains praticiens redoutent une forme dubérisation de la santé. Ces derniers craignent que la relation patient – médecin devienne entièrement digitale. Ils insistent notamment sur le fait que dans certaines situations, une consultation physique peut s’avérer vitale.

Révolution de la E-Santé :

Avec la popularité des smartphones, la suite logique pour les fabricants est d’accompagner les utilisateurs au quotidien. C’est dans cette logique que sont apparues les premières montres connectées aux téléphone intelligents. Elles permettent de suivre son activité physique, son alimentation et la progression des paramètres collectés.

En septembre 2015, la firme américaine Apple a présenté son projet : l’outil Health Kit.              Le but ? Nous aider à suivre l’évolution de notre état de santé jour après jour. Le smartphone permet ainsi de suivre entre autres l’activité physique et l’apport calorique des aliments consommés.

Le géant américain n’est pas le seul à s’intéresser à la santé. Les marques les plus connues et des grandes institutions tout à fait sérieuses comme le Conseil des Médecins se penchent sur la question.

Le groupe Orange a développé sa filiale Healthcare qui met les télécommunications au service de la médecine. Ces dispositifs médicaux connectés facilitent la circulation des informations, surtout dans les pays en voie de développement.

Dans la lignée des objets connectés, les applications de bien-être ont fait leur apparition. On parle même des “Quantified self” de l’anglais “se mesurer soi-même” car les objets connectés collectent des informations à partir des activités du corps humain et permettent de les analyser via une interface simple.

Les applications échangent des données avec les appareils connectés tels que les montres et pèse-personnes intelligents. Leurs usages sont multiples. Les montres intelligentes fonctionnent comme une extension du téléphone portable. Ainsi, avec un smartphone, il est possible de consulter ses messages, de répondre à ses mails et passer des appels (jusque-là tout est normal) et ils permettent également maintenant de suivre sa propre activité physique. Par exemple, votre smartphone peut faire office de podomètre et mesurer votre rythme cardiaque (en ajoutant un bracelet spécifique vendu séparément).

Avec une moyenne de croissance de 12% par an, le nombre d’objets connectés dans le monde va atteindre les 125 billions d’ici 2030, selon les prévisions d’IHS Markit. Dans une étude récente, cette entreprise d’information économique ajoute que cette augmentation du nombre d’objets connectés sera accompagnée d’une hausse remarquable dans la transmission des données. IHS Markit indique que la moyenne de transmission de Data va passer de 25% à 50% dans les quinze années à venir.

Selon la même source, en 2017, le nombre d’objets connectés personnel a atteint 407.4 millions.  Ceux liés à l’industrie des soins de santé ont été estimés à 103.4 millions d’objets et ceux du marché de la domotique et de la maison intelligente ont atteint les 822.6 millions.

D’ici 2021, IHS Markit prévoit un taux de croissance global annuel de 13.96% pour les objets connectés personnels, 15.33% pour les objets connectés médicaux et 19.6% pour les objets smart home.

De la ceinture antidouleur au verre connecté passant par le bijou connecté pour sa grand-mère, aucun objet de la vie courante n’y échappe. Pour preuve cette nouvelle technologie s’installe dans les habitudes, l’Assurance Maladie rembourse déjà MyTens, un électro-stimulateur qui soulage les douleurs musculaires.

La révolution des usages

Le marché de la santé connaît une fulgurante transformation et de nouveaux entrants bouleversent le concept même du rendez-vous avec son Médecin.

Zocdoc, MédecinDirect, Live Health On Line proposent désormais de rencontrer un professionnel de santé par écran interposé et d’obtenir un diagnostic par live chat et upload de photos. La santé, univers si sensible, est sujette elle aussi à une digitalisation accélérée par les usages galopants d’internet et du mobile.

Près de 6 millions d’américains utiliseraient aujourd’hui les services de Zocdoc chaque mois, 80% des consultations ont lieu dans les 72h00 suivants la demande de rendez-vous initiale. 85% de ces rendez-vous ont lieu avec des professionnels de santé inconnus des patients, de quoi mettre en perspective le concept du médecin de famille !

D’après McKinsey, la simplification des services (banques, voyages, courses…) liés au digital a rendu le consommateur alerte et de plus en plus autonome dans ses actes d’achats courants. Pourquoi la santé dérogerait aux préceptes digitaux ? Les consommateurs souhaitent aujourd’hui avoir le choix (médecins, cliniques, hôpitaux…), pouvoir réduire leur frais de santé en comparant le prix des consultations, des médicaments, des actes de santé (etc). Les consommateurs n’adoptent pas le digital exclusivement pour programmer leur rendez-vous mais aussi pour interagir directement avec leur médecin, contrôler leur état de santé et noter leur praticien. Ce pouvoir accru du consommateur fait considérablement baisser les frais de santé outre Atlantic. La transparence des prix et la possibilité de planifier ses rendez-vous permet d’identifier des services de santé de bonne qualité en toute discrétion.

Le contrôle des données de santé

La technologie permet aux consommateurs un contrôle de plus en plus important de ses données de santé. L’asymétrie de l’information rencontrée par le passé tend à s’inverser, le consommateur peut aujourd’hui créer son propre écosystème de santé consultable à partir de son smartphone.

La donnée est donc au cœur de cet écosystème et il y a fort à parier que le prochain bouleversement sera occasionné par une startup capable de faire le pont entre toutes ces applications. Connecter toutes ces datas entre-elles, générer un point d’entrée unique permettant une vue macro de la santé d’un patient est la prochaine étape de la révolution du « health business ». McKinsey estime qu’une telle plateforme devrait voir le jour d’ici 5 à 10 ans.

By | 2019-04-18T10:43:38+00:00 April 18th, 2019|Categories: MBADMB|0 Comments

A propos de l'auteur:

Laissez un commentaire

This Is A Custom Widget

This Sliding Bar can be switched on or off in theme options, and can take any widget you throw at it or even fill it with your custom HTML Code. Its perfect for grabbing the attention of your viewers. Choose between 1, 2, 3 or 4 columns, set the background color, widget divider color, activate transparency, a top border or fully disable it on desktop and mobile.

This Is A Custom Widget

This Sliding Bar can be switched on or off in theme options, and can take any widget you throw at it or even fill it with your custom HTML Code. Its perfect for grabbing the attention of your viewers. Choose between 1, 2, 3 or 4 columns, set the background color, widget divider color, activate transparency, a top border or fully disable it on desktop and mobile.