Quel constat une année après !

//Quel constat une année après !

Quel constat une année après !

S’est déroulé les 12 & 13 de ce mois de novembre à l’hôtel Aurassi d’Alger, la deuxième édition de la conférence-Expo E-santé. Durant un jour et demi, conférenciers nationaux et internationaux ont partagé leurs expériences, débattues autour de cette thématique oh combien dans l’ère du temps, à savoir comment réussir la digitalisation de la santé et de l’hôpital dans notre pays.

Pour l’édition de cette année, j’ai tenu à assister pour constater les nouveautés et les avancées réalisées dans ce domaine. Et à ma grande surprise, beaucoup d’initiatives ont été menées que ce soit de la part du ministère de la santé, de la population et de la réforme hospitalière en collaboration avec des consultants en TIC comme par exemple la mise en place du SIS.DZ qui est un programme cofinancé par l’Union Européenne et qui a pour objet de servir d’appui au secteur de la santé et d’assister le Ministère Algérien de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière dans la définition et la mise en œuvre d’une stratégie de modernisation afin de parvenir à une offre de services équitables et de qualité. Toujours et dans le cadre de ce programme, il y a eu la mise en place récente d’un e-carnet de vaccination, un projet dont les derniers détails sont en cours de finalisation  par les autorités concernées, il aura pour objet, une accessibilité à tout moment de l’historique des vaccins déjà réalisés mais aussi à une sauvegarde qui limiterait la perte du document par son propriétaire. D’autres initiatives intéressantes ont retenues mon attention, comme celles de l’OMS, et déjà mises en place dans des pays limitrophes et dans des pays africains francophones, telle que l’application  « Be healthy, Be mobile » et qui a permis de connecter les différentes populations avec les structures sanitaires notamment lors des grandes épidémies, ceci à contribuer à réduire entre autre la vitesse de contagion, mais aussi, à prodiguer les premiers soins pour soulager les patients atteints. Autre projet relatif à cette thématique de la e-santé, et celui d’une collaboration entre le groupe français Catel et l’OMS et qui touche de près aux disciplines de la télémédecine, téléchirurgie et téléformation, les exemples partagés sont ceux de la Tunisie et des pays de l’Afrique francophone. Les experts ayants déjà expérimentés ces nouvelles technologies, sont tous unanimes quant aux différents bénéfices qui se traduisent par le gain de temps, des économies réalisées par l’Etat et plus important encore le bénéfice apporté au patient en termes de rapidité dans le diagnostic et d’une prise en charge adéquate.

La conférence sur la e-santé à donner la parole à des startups algériennes, et là aussi, de belles pépites sont venues partager leurs créations , il s’agit de plateformes pour permettre aux patients de prendre rendez-vous chez le médecin le plus proche du lieu où ils se trouvent et en fonction de la disponibilité du praticien, pour ce praticien un éventail de services disponibles sur un logiciel sont mis à sa disposition afin de l’aider dans sa pratique quotidienne, le nom de cette nouvelle technologie est e-Tabib. La deuxième innovation porte le nom de « Pharmanet » une plateforme qui s’adresse aux pharmaciens, et aux grossistes, on peut dire que c’est la version digitale du Vidal mais pas que, la plateforme offre aussi des services aux cibles concernées tels que la disponibilité ou rupture des médicaments enregistrés dans la nomenclature algérienne mais aussi l’interaction bonne ou mauvaise entre les médicaments prescrits dans une pathologie donnée.

Afin de compléter le sujet sur cette thématique de la e-santé, les organisateurs de la conférence-expo, se sont penchés sur le volet juridique, en se demandant quelle place accordée au volet de la protection des données personnelles des patients,  un aspect très sensible de la e-santé et pour cause dans ce partage de données et d’informations des patients comment les protéger ? Oui, certes, nous pouvons compter sur le secret médical mais ce dernier a ses limites ! Les expériences des pays dont la culture du numérique est très avancée nous l’ont bien démontrés, mais là aussi,  je vous  rassure, l’article 46 de la loi 18-07 et qui porte sur la protection des données personnelles relatives à l’aspect de la e-santé vient d’être voté.

Une année après, et beaucoup de choses ont vu le jour, des initiatives louables mises en place par les autorités, en collaboration avec des experts de la e-santé, des startups exerçant dans ce domaine ont aussi apporté leur grain de nouveautés et tous sont optimistes quant aux solutions et bénéfices que pourraient apporter les nouvelles technologies dans l’amélioration de la santé dans notre pays. Et la future stratégie sur la santé numérique qui sera élaborée en 2019 n’est qu’un signal plus que positif de la part des autorités afin de réussir la concrétisation de la e-santé dans notre pays. Qu’est-ce que je pourrais dire donc comme mot de la fin, bonne continuation !

By | 2018-12-02T10:17:05+00:00 December 2nd, 2018|Categories: MBADMB|0 Comments

A propos de l'auteur:

Laissez un commentaire

This Is A Custom Widget

This Sliding Bar can be switched on or off in theme options, and can take any widget you throw at it or even fill it with your custom HTML Code. Its perfect for grabbing the attention of your viewers. Choose between 1, 2, 3 or 4 columns, set the background color, widget divider color, activate transparency, a top border or fully disable it on desktop and mobile.

This Is A Custom Widget

This Sliding Bar can be switched on or off in theme options, and can take any widget you throw at it or even fill it with your custom HTML Code. Its perfect for grabbing the attention of your viewers. Choose between 1, 2, 3 or 4 columns, set the background color, widget divider color, activate transparency, a top border or fully disable it on desktop and mobile.